Équipe

Dispositif JO, Il n’y a pas de petites économies ?

Cela fait des mois que le gouvernement communique pour inciter les Français et en particulier les franciliens à privilégier le télétravail lors de la période des Jeux Olympiques.  La Direction d’AXA a enfin présenté son dispositif prévu pour la cette période.

L’UDPA  s’étonne, pour ceux pour qui le télétravail à 100 % sera autorisé, l’entreprise ne prévoit pas d’octroyer le nombre de tickets restaurants correspondants au nombre de jours de télétravail réellement réalisés.

De même, l’entreprise incite fortement à l’utilisation des transports en commun en Ile de France, en particulier lors de la période des jeux paralympiques. Mais pour les salariés qui ne disposent pas de pass NAVIGO, les frais de transport resteront à leur charge.

En Ile de France
Nanterre
  • Fermeture des bâtiments à l’exception de la Terrasse 1 et de la Terrasse 4,
  • Maintien assistance et dotation informatique sur site,
  • Télétravail total autorisé pendant la période des JO (du 26 juillet au 11 août),
  • Possibilité de travailler sur un site d’IDF différent de son site de rattachement.
Opéra
  • Maintien de l’ouverture du site sauf jeudi 1er et vendredi 2 août (en raison des épreuves de cyclisme),
  • Télétravail total autorisé pendant les JO,
  • Possibilité de travailler sur un site d’IDF différent de son site de rattachement.
VDF/Marly
  • Maintien de l’ouverture des sites,
  • Télétravail total autorisé pendant les JO,
  • Possibilité de travailler sur un site d’IDF différent de son site de rattachement.
En région
  • Préconisation de non-déplacement des régions vers l’IDF durant cette période,
  • Aucune mesure particulière concernant les sites / le télétravail.
L’entreprise précise que ce dispositif pourra être adapté en fonction de l’actualité

 

 

 

Mais qui fait quoi au final ?

Guillaume Borie a dû lire l’édito de mars de l’UDPA lors de sa venue au CSEC, car il a été immédiatement  affirmatif : le développement des plateformes de services mentionnées par Thomas Buberl dans la presse concerne les autres entités AXA dans le monde, mais pas AXA France !

Coté UDPA, on aurait pu se rassurer. Mais, alors, il souligne qu’AXA France étant déjà dotée de l’architecture du nearshoring et offshoring, il n’y aura pas de création de nouvelles plateformes…

Quand l’UDPA lui demande : «comptez-vous poursuivre les externalisations ou délégations ?», la réponse devient nettement moins claire.

Aujourd’hui, le sujet des délégations et externalisations est très peu transparent.

Nous connaissons par exemple :

  • la SOGAREP et l’UGIPS pour les assurances collectives,
  • le GIEPS, l’ADIS pour l’assurance individuelle,
  • AXA Services Maroc pour les règlements IARD PP / Entreprise, Prestations Santé, Epargne et télémarketing,
  • AXA Wealth Services pour la gestion patrimoniale,
  • DELOITTE ou SAP pour la Direction des Ressources Humaines,
  • la comptabilité en Inde …..

L’expert du CSE Central estimait pour 2022 que l’emploi transféré vers UGIPS, SOGAREP, AWS, ASM représentait « 40 %  du total des emplois administratifs d’AXA France et le double de l’emploi non-cadre présent chez AXA France ».

L’UDPA réclame une cartographie précise de toutes les activités concernées par les externalisations ou délégations .

L’UDPA réclame aussi une évaluation en équivalent temps plein du volume de postes qui sont ainsi externalisés, délégués.

Pour l’UDPA, ce mouvement pose des questions aujourd’hui sans réponses. Qui maîtrise le qui fait quoi et la chaine de valeur ? Comment assure-t-on le maintien des savoirs ? Comment donne-t-on une possibilité de se projeter aux salariés d’AXA ?

Les nouveaux axes stratégiques du groupe AXA ont été déclinés pour AXA France.

En résumé :

  • oser l’esprit de conquête,
  • se recentrer sur les cœurs de métiers,
  • investir sur la data et la technologie pour rester compétitif,
  • et surtout simplifier la vie du client et du salarié !

Oui, c’est motivant à entendre et le salarié est tenté d’y croire.

Puis le mot de productivité est prononcé : « Simplifier et automatiser nos processus industriels pour améliorer la productivité de notre usine assurantielle»…

Pourtant, aujourd’hui, avec la charge de travail et mentale en croissance, avec ce ressenti permanent de pression, de trop d’outils, les irritants, la complexité qui ne diminue pas malgré tous les vœux pieux, l’absence de valorisation des plus expérimentés, des managers de proximité mis à contribution sans levier ni soutien, quelles sont les marges de manœuvre pour améliorer cette productivité, et à quel prix ?

L’enquête de l’UDPA sur la charge de travail donne des résultats sans équivoque sur la situation actuelle. Vous pourrez retrouver la synthèse des résultats page suivante.

Déjà, aujourd’hui, l’engagement et la responsabilisation de chacun compensent les divers manques de l’employeur.

Les jeunes ne restent pas et les plus anciens partiront. La solution des plateformes offshore/nearshore, rend incompréhensible le découpage et le partage des activités.

L’UDPA s’interroge aussi : quel est le bilan réel de ces plateformes  ?

La prochaine négociation sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences ( GPEC)  qui s’ouvre en avril doit permettre d’adapter les effectifs d’AXA France à ses axes stratégiques.

L’UDPA osera avec audace être en conquête sociale sur deux de ses sujets d’expertise, l’emploi et la formation.

Guillaume Cauvin

RS CSE Fonctions Centrales

 

 

Frédéric nous livre quelques éléments en sortie du CSE du 21 Avril

planifiez vos derniers congés annuels ou transférez les / avant le 31 mai 2024

Planifiez vos derniers Congés Annuel avant le 31 mai 2024
Si vous n’avez pas pu planifier l’ensemble de votre solde avant le 31 mai 2024, il vous reste un reliquat de jours de congés payés non pris.

Deux possibilités s’offrent à vous :

• Vous pouvez le transférer dans votre PERECO depuis Pléiades entre le 1er juin et le 30 juin 2024 inclus dans la limite de 10 jours (tout solde confondu),

• Vous avez la possibilité de renoncer à une partie de vos jours de congés non pris au profit d’un collègue de travail, selon certaines conditions énoncées par le Code du travail.

Attention, sans action de votre part, ce reliquat sera perdu.

offre de velos de fonction AXA GO

Compte rendu du CSE d'avril 2024 en vidéo

Retours sur le sondage UDPA sur la restauration d’entreprise à AXA France

Depuis quelques mois, une nouvelle offre a été mise en place avec un nouveau prestataire, englobant tous les sites d’AXA France où se trouve un restaurant d’entreprise (sont non concernés les restaurants inter-entreprise).

L’UDPA vous a sondés à ce sujet en fin 2023 et vos réponses ont été nombreuses : plus de 400 !

 

Sur l’ensemble des sites, on constate des demandes communes, par ordre d’importance :

  • de menus plus variés,
  • d’un meilleur rapport qualité-prix,
  • d’une réduction du temps d’attente,
  • de quantités plus importantes.

 

A la question « est ce que la pause déjeuner vous est bénéfique », les plus mauvais scores sont à Nanterre et Lyon. L’insatisfaction semble liée au temps d’attente et pour beaucoup, au fait de devoir attendre qu’une place se libère pour s’installer.

Le manque de tranquillité est aussi pointé du doigt.

Le bruit excessif et l’affluence élevée nuisent à la détente et à l’appréciation du repas.

Est-ce que la pause déjeuner vous est bénéfique ?

Comment évaluez-vous l’attente ?

Comment évaluez-vous le coût de votre repas ?

Comment évaluez-vous la variété des plats ?

Comment évaluez-vous les quantités proposées ?

   
A savoir :

AXA France demande au prestataire de proposer une offre harmonisée quel que soit le site, une offre alternative pour les sites sans restaurant d’entreprise et de gérer les titres restaurants.

  • ce prestataire doit travailler sur une amélioration de la fluidité,
  • il a des objectifs RSE : réduction de 50 % du gaspillage alimentaire, 0 plastique, engagement sur les matières premières (60 % de circuits courts, 30 % de produits de saison locaux, 23 % de produits bénéficiant d’un label d’identification de la qualité et de l’origine),
  • il doit faire une proposition quotidienne d’une alternative végétarienne sur tous les points de restauration.
Des réponses ont été apportées avec des menus identiques les lundis et mardis et les mercredis et jeudis pour limiter le gaspillage et l’impact carbone.

Les desserts en pot plastique ont été supprimés, ainsi que les bouteilles d’eau en plastique, remplacées par des fontaines d’eau plate ou pétillante.

Le stand de cocottes doit permettre un  passage rapide.

Une offre de plat sans viande a été aussi mise en place.

 

   
L’UDPA a milité et obtenu la mise en place de plat végétariens. Nous vous avons interrogés pour connaître  votre perception sur ces plats. C’est une initiative saluée, mais d’une manière générale, vos retours concernent le prix élevé de ces plats par rapport à la quantité servie.

De nombreux verbatims mentionnent les quantités et la composition qui ne permettent pas d’être rassasié.

Avez-vous constaté la mise en place d’une offre de plat végétariens ?

Avez-vous pris au moins une fois l’option végétarienne ?

 

 

 

 

 

Partage de la valeur – « unlock the wallet »* : AXA annonce de nouveau de très bons résultats

*Déverrouiller le porte-monnaie

 

Une étude de la confédération européenne des syndicats (CES) publiée en novembre 2023 révèle que si on tient compte de l’inflation, la valeur des salaires a chuté cette année partout dans l’union européenne, en revanche, les bénéfices des entreprises ont augmenté de près de 2 % dans 9 états membres dont la France.

Partout en Europe, les bénéfices profitent plus aux actionnaires qu’aux travailleurs. Le paiement des dividendes progresse aussi plus rapidement que les salaires.

Notre entreprise, malgré ses discours, n’est pas plus vertueuse que les autres car elle ne fait pas exception.

Entre 2012 et 2024, le dividende passe de 0,69 € à 1,98€, soit une croissance de 186 %.

La négociation sur l’intéressement s’ouvre bientôt. L’UDPA revendique :

  • un partage réel de la valeur,
  • un ajustement des critères et des taux redistribués pour tenir compte de ces bons résultats.

 

Axes stratégiques 2024-2026 pour le groupe AXA

L’UDPA découvre comme tous les salariés d’AXA, l’annonce des nouveaux axes stratégiques du groupe AXA dans la presse.

Les premières annonces de Thomas Buberl sont de nature à interroger l’UDPA, car il évoque :

  • Le développement de centres de services hors France.
  • Un retour à l’investisseur encore majoré.
  • Le développement des contrats inclusifs vers les plus démunis.
  • Des investissements majeurs réalisés dans l’IA et la technologie, avec l’espoir de gagner en productivité.

L’ensemble de ces annonces laisse à  penser que nous allons voir la gestion des activités sans doute encore plus  optimisées, pour réduire les coûts de production, avec forcément comme variable d’ajustement les emplois en France.

Une entreprise citoyenne du CAC 40 comme AXA qui s’affirme avec un rôle sociétal, doit rester un acteur majeur de la politique sociale en France !

Ceci pour conserver notre système de répartition et de protection sociale, cela constituera la principale revendication de l’UDPA.

 

 

Michel Colin

Elu CSE AIERPI

Vos représentants

  • photo de Sylvie PEDRONI

    Sylvie PEDRONI

  • photo de Flora SAUVEUR

    Flora SAUVEUR

  • photo de Denis DERRIEN

    Denis DERRIEN

  • photo de Frédéric Dortomb

    Frédéric Dortomb

  • photo de Sophie Casabonne

    Sophie Casabonne

  • photo de François Tixier

    François Tixier

  • photo de Valérie Bouillon

    Valérie Bouillon

  • photo de Ange Yannick Kombé

    Ange Yannick Kombé

  • photo de Hubert Laurioz

    Hubert Laurioz

  • photo de Fanny Melin

    Fanny Melin

  • photo de Michael Krahl

    Michael Krahl

  • photo de Cécile Kraps

    Cécile Kraps

  • photo de Jean-Michel Lubin

    Jean-Michel Lubin

  • photo de Pierre Mondy

    Pierre Mondy

  • photo de Pierre Fournier

    Pierre Fournier

  • photo de Sylvaine Hardy

    Sylvaine Hardy

  • photo de Patricia Dumas

    Patricia Dumas

  • photo de Jean-Pierre Vassard

    Jean-Pierre Vassard

  • photo de Elsa Michalet

    Elsa Michalet

  • photo de Eric Graziani

    Eric Graziani

  • photo de Eric Foulhac

    Eric Foulhac

  • photo de Fernando Jorge

    Fernando Jorge

  • photo de Nathalie Loustalot

    Nathalie Loustalot

  • photo de Vanessa Pereau

    Vanessa Pereau

  • photo de Manuel Rodrigues

    Manuel Rodrigues

  • photo de Alexandra Firmano

    Alexandra Firmano

  • photo de Ines Mahdjoub

    Ines Mahdjoub

  • photo de Giulia Schumacher

    Giulia Schumacher

  • photo de Christophe Sessiecq

    Christophe Sessiecq

  • photo de Xavier Boully

    Xavier Boully

  • photo de Gwenaele Regnier

    Gwenaele Regnier

  • photo de Guillaume Cauvin

    Guillaume Cauvin

  • photo de Gilles Bary

    Gilles Bary

  • photo de Hassan Akid

    Hassan Akid

  • photo de Yves Bretel

    Yves Bretel

  • photo de Pierre Clerc

    Pierre Clerc

  • photo de Katy Nativel

    Katy Nativel

  • photo de Anne-Charlotte Laumonier Blouet

    Anne-Charlotte Laumonier Blouet

  • photo de Julien Buisson

    Julien Buisson

  • photo de Corinne Marzolf

    Corinne Marzolf

  • photo de Yann Morvan

    Yann Morvan

  • photo de Frederic Rety

    Frederic Rety

  • photo de Murielle Phaure

    Murielle Phaure

  • photo de Michel Colin

    Michel Colin

  • photo de Yvane Ryckebusch

    Yvane Ryckebusch

  • photo de Yassine Khessouma

    Yassine Khessouma

  • photo de Marie-laure Marchand

    Marie-laure Marchand

  • photo de Nathalie Pacitti Diaz

    Nathalie Pacitti Diaz

  • photo de Sophie Dumas

    Sophie Dumas

  • photo de Emily Lambert

    Emily Lambert

  • photo de Magalie Imbault

    Magalie Imbault

  • photo de Michel Faget

    Michel Faget

  • photo de Caroline Vattier

    Caroline Vattier

  • photo de Jean-Marc Pagau

    Jean-Marc Pagau

  • photo de Christophe Rada

    Christophe Rada

  • photo de UDPA AXA Banque

    UDPA AXA Banque