Équipe

Les nouvelles règles du congé paternité. L’UDPA vous dit tout

Le gouvernement a étendu le nombre jours de congé paternité et d’accueil d’enfant de 11 à 25. Or, depuis le 1er janvier 2017l’ensemble des salariés du groupe AXA bénéficiaient déjà de cet avantage social, leur permettant d’assurer sereinement le rôle de père* ou de co-parent.

L’UDPA demandera à AXA de se mettre en conformité avec les nouvelles disposition légales sur les périodes de congés, à compter du 1er juillet 2021.

Ce qui va changer :

  • le nombre de jours,
  • le fait qu’ils sont maintenant fractionnables en 2 périodes distinctes,
  • la possibilité de les prendre dans les 6 mois suivant la naissance de l’enfant,

C’est-à-dire :

  • 1 période obligatoire de 4 jours calendaires prise immédiatement après le congé de naissance de 3 jours, ce qui conduit à une prise obligatoire de 7 jours,
  • 1 période de 21 jours calendaires (ou 25 jours en cas de naissances multiples) pouvant être pris ultérieurement et fractionnable en 2 périodes d’une durée minimale de 5 jours.

* Vous êtes le père ou, lorsque le père de l’enfant n’exerce pas son droit, le conjoint de la mère ou la personne liée à elle par un PACS ou vivant maritalement avec elle.

Concernant le congé paternité et l’homoparentalité, seuls les couples de femmes, mariées ou pacsées, bénéficient du congé « paternité » et les couples d’hommes, mariés ou pacsés en sont toujours exclus puisque les nouvelles dispositions légales n’ont pas modifié ce point.

AXA accorde des mesures dérogatoires pour attribuer le même nombre de jours aux couples homosexuels et l’UDPA demande à la direction d’AXA d’accorder des mesures dérogatoires du fait de la carence des nouvelles dispositions légales. En tout état de cause, L’UDPA vous accompagnera dans vos demandes.

Si besoin contactez un(e) élu(e) UDPA, toujours à vos côtés ou l’équipe Diversité et Inclusion (sonia.dutot@axa.fr).

 

Le congé supplémentaire en cas d’hospitalisation du nouveau né, immédiatement après sa naissance dans une unité de soins spécialisée (néonatologie).

Un droit à congés supplémentaire sera accordé pendant la période d’hospitalisation de l’enfant dans la limite de 30 jours calendaires consécutifs et sur justificatifs adressé à servicecellulemaladie@axa.fr, et information de votre manager.

L’avenir du monde du travail s’écrit RSE

Les revendications de l’UDPA

Abordant des thèmes aussi importants et variés que la gouvernance, l’environnement, la participation des salariés ou la diversité, la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) s’impose partout dans le monde du travail comme un sujet essentiel pour notre génération et pour les suivantes, mais aussi comme une formidable opportunité de renouvellement du débat.

Au travers de ce nouveau prisme, toutes les dimensions de l’entreprise considérée comme un « objet social étendu » font l’objet d’une remise en question.

Engagée dans ce débat RSE depuis l’origine, l’UDPA a constitué un groupe de travail dont la mission consiste à produire un programme et une réflexion sur les axes RSE qu’elle pense nécessaires à mettre en œuvre en priorité.

Les enjeux de la RSE et nos revendications associées vous seront présentées dans nos prochaines communications.

Un de vos élus UDPA Fernando JORGE participe activement à ce groupe de travail, étant impliqué dans toutes les problématiques discutées, avec une contribution spécifique sur les questions liées aux investissements d’AXA – qu’il s’agisse des investissements faits par AXA et de ceux que la société propose à ses clients.

Axa en-dessous de la réglementation. L’UDPA alerte !

L’entreprise est en-dessous de la réglementation en matière de visites d’information et de prévention (les visites médicales périodiques) qui impose une visite tous les 5 ans.

L’UDPA, par un préalable au CSE APIE de mai, a interpelé la Direction sur le bilan des Visites d’Information et de Prévention (VIP), notamment sur les sites de province.

Plus de 50% des salariés APIE travaillent sur des sites de province et l’UDPA constatait que sur ces sites le nombre de VIP était ridiculement bas et très loin de la visite tous les 5 ans (délai maximum entre 2 visites) exigée par le Code du Travail.

A titre d’exemple prenons les chiffres de VIP de la région Ouest, sachant que nous retrouvons cette problématique sur d’autres sites Axa France :

  • Angers, sur un effectif moyen de 248 salariés, seulement 28 Visites d’Information et de Prévention ont été effectuées par le médecin du travail sur les 3 dernières années, soit en moyenne 9 visites par an ! 
  • Isneauville, sur un effectif moyen de 331 salariés, on dénombre seulement 7 VIP au cours des 3 dernières années, soit 2,33 visites en moyenne par an.

Pour Balma, Pessac, Lyon, Marseille la situation est très légèrement meilleure mais sur les sites Axa France nous sommes très loin du seuil de réglementation. L’UDPA ne pouvait pas rester silencieux sur ce dossier.

Ce que l’UDPA a obtenu :

La Direction a convenu que l’UDPA avait raison et s’est engagée à mettre en place, avec l’aide d’un cabinet extérieur, un suivi des salariés de tous les sites d’AXA France.

Il aura fallu 3 ans de pugnacité de l’UDPA, mais cette dernière a payé, et l’UDPA restera très vigilante sur le suivi des salariés et de leurs VIP.

En revanche, l’UDPA regrette que cette mission soit confiée à un prestataire extérieur, ce qui illustre bien l’appauvrissement des moyens RH régionaux.

Premières impressions

Lors du Comité Social et Économique Central de mai 2021, le nouveau directeur général d’AXA France, Patrick Cohen, a réalisé sa première intervention devant les élus.

Il a adopté une attitude devenue rare, car dénuée d’arrogance et de fausse complicité, tout en affichant de la modestie par rapport à sa propre connaissance des sujets, et en admettant parfois des erreurs dans le passé!

Selon lui, la performance et la stratégie ne sont rien sans l’engagement des salariés. Il s’est engagé à prendre le temps d’aller à leur rencontre et à travailler sur la simplification pour atténuer la lourdeur dans l’organisation en raison de lignes hiérarchiques complexes. L’un de ses objectifs consiste à remettre du mouvement et de l’agilité tout en expliquant les enjeux aux salariés.

Toujours selon cette nouvelle direction, le rôle des managers consiste à comprendre et prendre les mesures nécessaires pour gagner la confiance du client et du salarié.

Le programme est donc vaste et la méthode est charmeuse ! Espérons que ces engagements solennels ne constituent pas une promesse à nous dire plus tard qu’ils ne pourront malheureusement pas être respectés en raison de contraintes imprévues (bien entendu, nous ne le pensons pas).

L’UDPA veillera à ce que les paroles se traduisent dans les actes.

Christophe Bezault

Délégué Syndical Central

N'oubliez pas de transférer vos heures DIF sur votre Compte Personnel de Formation

Vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour transférer vos heures de DIF sur le CPF (compte personnel de formation), sinon, ils seront perdus.

Rendez-vous sur le site 

https://www.moncompteformation.gouv.fr/ 

Un emplacement est réservé pour un justificatif sous la forme du bulletin de salaire de décembre 2014 ou de l’attestation dans Pléiades > Mes documents dématérialisés > cliquer sur l’icône « Carrière/Contrat » Le document se situe dans la section « Formation »

Un nouvel accord QVT pour le groupe AXA en France

Vos élus de l’UDPA ont choisi de signer le nouvel accord Qualité de Vie au Travail applicable pour toutes les entités d’AXA en France (périmètre RSG, c’est-à-dire les entités AXA en France), après des négociations homériques mais pendant lesquelles l’UDPA a obtenu des avancées significatives.

 

L’UDPA a su peser sur la négociation, en fédérant les autres Organisations Syndicales pour obtenir de réelles avancées de la part de la direction, pour transformer un premier texte plein de bonnes intentions mais peu engageant à un texte réellement utile pour les salariés d’AXA en France.

 

Quelles sont les principales avancées obtenues par l’UDPA ?

  • L’accord QVT est considéré comme une nouvelle garantie fondamentale du périmètre RSG, qui n’avait pas évolué depuis 20 ans, et qui permet aux entités d’AXA en France à en bénéficier : la SOGAREP pourra ouvrir une négociation pour un accord local dans un cadre protecteur.
  • Les rôles et responsabilité de chacun (direction, ligne managériale jusqu’au manager de proximité et salariés) sont rappelés et réaffirmés comme de véritables garde-fous, notamment sur l’organisation du travail et les résultats individuels versus équipe.
  • La prévention des risques primaires est rappelée.
  • L’accord couvre la Qualité de Vie au travail et l’amélioration continue des conditions de travail.

 

Quelques bémols :

Signature certes, mais avec des réserves :

  • Vos élus de l’UDPA regrettent que la direction n’ait pas retenu la demande de faire de la QVT un accord chapeau (ou faîtier) des accords suivants : télétravail, GPEC, rémunération, prévoyance et santé, diversité & égalité professionnelle, etc..
  • Vos élus de l’UDPA n’ont eu de cesse lors des séances de négociation de demander que l’accord soit plus engageant sur les risques primaires, en incluant des actions en amont des projets de transformation afin d’éviter l’apparition, le développement ou l’aggravation de maladies et d’incapacités. Il vaut mieux agir sur les causes que de se borner à soigner les effets.
  • Vos élus de l’UDPA seront attentifs dans la déclinaison des accords d’entreprise à enrichir les indicateurs de suivi, qui restent insuffisants concernant la mesure de la charge, le rythme de travail et la gestion du stress.

Enfin, cet accord devra certainement être renégocié prochainement, dès que la loi sur la QVCT (Qualité de Vie et des Conditions de Travail) actuellement discutée par le parlement sera votée et s’imposera à notre entreprise.

Rapprochez-vous de vos élus de l’UDPA pour disposer de l’intégralité du texte de l’accord.

Agirc Arrco sur B2V : enfin une régularisation !

Après avoir pointés des erreurs ou des manquements sur les points de retraite complémentaire, B2V devrait atteindre l’objectif d’un chargement valide à 98 % pour les 3 dernières années (2017, 2018, 2019) et à 95 % sur 2020.

 

A l’occasion des envois de relevés de 2020, un rappel des erreurs possibles et le process à suivre pour faire la réclamation sera fourni. Si besoin, chaque salarié peut faire une demande de correction sur le site de B2V, ou s’identifier auprès de la RH de son entreprise. 

B2V veut rassurer l’ensemble des salariés sur la complétude au moment de la retraite car un filtre est fait sur toutes les années. Pour autant un salarié retraité (partis en 2019 par exemple) peut demander une révision de son dossier auprès de B2V et si nécessaire un rattrapage sera fait.

Merci pour votre soutien

Grace a votre soutien massif, Nathalie vous représentera au conseil d’administration des Fonds Communs de Placement de l’Entreprise.

Chargée de clientèle AEP

Titulaire du GESPAT

06.79.61.60.97

Participation intéressement 2021 - 8,33 %

Une hausse de 0.31 point par rapport à l’an dernier.

 

L’UDPA est satisfaite d’avoir signé un avenant en août 2020, permettant d’anticiper les effets Covid et permettre le versement d’un intéressement attendu par les salariés.

Nous retrouvons ainsi un taux identique à celui versé en 2019.

Les choix resteront identiques aux années précédentes, à savoir :

  • soit se faire payer l’intéressement et la participation le vendredi 9 juillet 2021 (mais ces sommes seront soumises à l’impôt),
  • soit investir ces sommes dans le plan d’épargne avec l’opération Reflex qui aura lieu du 3 au 18 juin 2021.

Cette opération Reflex permettra d’investir dans le Shareplan (bloqué sur 5 ans mais avec une fiscalité allégée à la sortie) et/ou le PERECO (libérable à l’activation des droits à la retraite).

Répondant à la question de vos élus de l’UDPA, la Direction confirme travailler actuellement à la restauration du dispositif « effet de levier » dans le cadre du Shareplan.

 

Quoi de neuf à l’UNSA ?

Élections TPE : l’UNSA à la 3ème place

Avec 15,89 % des suffrages aux élections professionnelles réservées aux 5 millions de salariés des TPE (très petites entreprises) de moins de 11 salariés, l’UNSA dépasse FO (13,84 %) et talonne la CFDT (16,46 %), arrivée en seconde position derrière la CGT (26,31 %)

Ce score est un encouragement pour la suite et renforce le choix des salariés pour un renouveau syndical, avec des syndicats autonomes et indépendants, uniquement dédié à un syndicalisme de proximité en direction des salarié·es sans ordre fédéral ou politique.

Poursuivons cette percée vers un syndicalisme responsable !

L’UNSA poursuivra son action auprès des salarié·es de TPE avec son syndicat de services (UNSA TPE) et son réseau d’aide et de soutien de proximité (les Z’aideurs), tous les jours et toute l’année.

Vos représentants

  • photo de Xavier TIRACHE

    Xavier TIRACHE

  • photo de Sylvie PEDRONI

    Sylvie PEDRONI

  • photo de Serge BONTEMPS

    Serge BONTEMPS

  • photo de Marie-Pascale DUVERNOIS

    Marie-Pascale DUVERNOIS

  • photo de Frédéric ABEL

    Frédéric ABEL

  • photo de Flora SAUVEUR

    Flora SAUVEUR

  • photo de Denis DERRIEN

    Denis DERRIEN

  • photo de Christine SORGENFREI

    Christine SORGENFREI

  • photo de Anne-Juliette TILLAY

    Anne-Juliette TILLAY

  • photo de François TIXIER

    François TIXIER

  • photo de Thierry BASTIDE

    Thierry BASTIDE

  • photo de Ange-Yannick KOMBE

    Ange-Yannick KOMBE

  • photo de Hubert LAURIOZ

    Hubert LAURIOZ

  • photo de Frédéric DORTOMB

    Frédéric DORTOMB

  • photo de Catherine CHAUVIN

    Catherine CHAUVIN

  • photo de Sylvaine Hardy

    Sylvaine Hardy

  • photo de René-Hubert Purseigle

    René-Hubert Purseigle

  • photo de Christophe Bezault

    Christophe Bezault

  • photo de Patricia Dumas

    Patricia Dumas

  • photo de Jaime Martins

    Jaime Martins

  • photo de Christophe Pajadon

    Christophe Pajadon

  • photo de Bertrand Testu

    Bertrand Testu

  • photo de François Blanchecotte

    François Blanchecotte

  • photo de Eric Graziani

    Eric Graziani

  • photo de Dominique Gulluscio

    Dominique Gulluscio

  • photo de Fernando Jorge

    Fernando Jorge

  • photo de Nathalie Loustalot

    Nathalie Loustalot

  • photo de Claudine Magusto

    Claudine Magusto

  • photo de Pascal Soullard

    Pascal Soullard

  • photo de Christophe Rocher

    Christophe Rocher

  • photo de Giulia Schumacher

    Giulia Schumacher

  • photo de Christophe Sessiecq

    Christophe Sessiecq

  • photo de Xavier Boully

    Xavier Boully

  • photo de Jean-Pierre Vassard

    Jean-Pierre Vassard

  • photo de Moussa Toure

    Moussa Toure

  • photo de Gilles Bary

    Gilles Bary

  • photo de Hassan Akid

    Hassan Akid

  • photo de Michele Alleman

    Michele Alleman

  • photo de Yves Bretel

    Yves Bretel

  • photo de Pierre Clerc

    Pierre Clerc

  • photo de Katy Nativel

    Katy Nativel

  • photo de Bruno Gay

    Bruno Gay

  • photo de Anne-Charlotte Laumonier Blouet

    Anne-Charlotte Laumonier Blouet

  • photo de Jean-Marc Lefebvre

    Jean-Marc Lefebvre

  • photo de Corinne Marzolf

    Corinne Marzolf

  • photo de Jacques Quinol

    Jacques Quinol

  • photo de Fred Rety

    Fred Rety

  • photo de Françoise Sala

    Françoise Sala

  • photo de Michel Colin

    Michel Colin

  • photo de Dominique Le Gall

    Dominique Le Gall

  • photo de Jean-Marc Pagau

    Jean-Marc Pagau

  • photo de Yassine Khessouma

    Yassine Khessouma

  • photo de Marie-laure Marchand

    Marie-laure Marchand

  • photo de Nathalie Pacitti Diaz

    Nathalie Pacitti Diaz

  • photo de Sophie Dumas

    Sophie Dumas

  • photo de UDPA AXA Banque

    UDPA AXA Banque