Smart Working, Des définitions et objectifs qui évoluent au fil du temps

L’UDPA dénonce le flou autour du Smart Working. Ses conséquences sont occultées par la Direction.

  • Dans le compte-rendu du Conseil d’Administration des sociétés AXA en France d’avril 2021, est annoncé le passage de l’Agile Working au Smart Working, une nouvelle culture d’entreprise qui aurait des incidences sur les surfaces de bureau.
  • Dans la présentation des orientations stratégiques au Comité Social et Economique Central d’avril 2021, le Smart Working est une organisation du travail intégrant le mode hybride et alterné, nécessitant la mise en œuvre de nouveaux registres de compétences. Sans parler du concept « d’autonomie encadrée », introduit à cette occasion, mais pas défini.
  • Au Comité Social et Economique Central de juillet 2021, la Direction affirme sa volonté de passer à une organisation collective qui prendrait le pas sur l’organisation individuelle, cela étant imposé par le besoin de régulation de la présence sur site pour tenir dans le ratio de 6 postes pour 10 personnes.

L’UDPA constate que, ce qui est parfois présenté comme un simple sujet de lieu d’exercice de son travail, devient une organisation du travail puis une culture d’entreprise, et la suite ? .

La notion de flexibilité du télétravail disparaît ou n’est plus qu’à sens unique, celui de l’entreprise. Cela est clairement annoncé dans les termes « organisation du travail intégrant le mode hybride et alterné » et « organisation collective qui prendra le pas sur l’organisation individuelle ». Que signifie cette formule ?

 

Que devient la liberté de ne pas télétravailler  ?

La direction l’affirme au fil des présentations, le télétravail ne sera pas obligatoire. Mais la pratique d’un 100 % sur site sera-t-elle réaliste et confortable ?

L’UDPA en doute !

En illustration quelques verbatims de la direction:

  • « Avec la mise en place d’un mode de travail hybride, la venue sur site va rimer avec travail collaboratif. »
  • « La situation hybride devient le standard de travail. »
  • « Le site constitue un point d’ancrage, de ralliement où l’on vient ressourcer son collectif, faire des événements. »

La suppression progressive des espaces silences lors de l’aménagement des plateaux pour le Smart Working ne favorisera pas le travail individuel et de concentration. Les espaces dédiés sont réduits et ne permettent plus une organisation personnelle sur site.

Que recouvre le concept d’autonomie ?

Pour l’UDPA, certains propos de la direction interrogent.

Les mots «Autonomie» «Agilité» «Culture entrepreneuriale» «Responsabilité du résultat »  sont utilisés.

L’UDPA s’inquiète d’une autonomie sous forte contrainte de résultats et de productivité.

L’UDPA pointe le risque de sur-responsabilisation.

Quid des gains liés au Smart Working ?

Abordé dans un seul dossier, en octobre 2021, sur le projet d’implantation du site de Strasbourg en Smart Working, vos élus apprennent que l’un des objectifs serait de « Réinvestir au service du client les gains réalisés sur l’optimisation des espaces ».

Mais la forme de ce réinvestissement n’est explicitée nulle part !

Vos représentants

  • photo de Xavier TIRACHE

    Xavier TIRACHE

  • photo de Sylvie PEDRONI

    Sylvie PEDRONI

  • photo de Serge BONTEMPS

    Serge BONTEMPS

  • photo de Flora SAUVEUR

    Flora SAUVEUR

  • photo de Denis DERRIEN

    Denis DERRIEN

  • photo de François TIXIER

    François TIXIER

  • photo de Thierry BASTIDE

    Thierry BASTIDE

  • photo de Ange-Yannick KOMBE

    Ange-Yannick KOMBE

  • photo de Hubert LAURIOZ

    Hubert LAURIOZ

  • photo de Frédéric DORTOMB

    Frédéric DORTOMB

  • photo de Catherine CHAUVIN

    Catherine CHAUVIN

  • photo de Sylvaine Hardy

    Sylvaine Hardy

  • photo de Patricia Dumas

    Patricia Dumas

  • photo de Benoit Fontaine

    Benoit Fontaine

  • photo de Elsa Michalet

    Elsa Michalet

  • photo de Bruno Courrege

    Bruno Courrege

  • photo de François Blanchecotte

    François Blanchecotte

  • photo de Eric Graziani

    Eric Graziani

  • photo de Eric Foulhac

    Eric Foulhac

  • photo de Fernando Jorge

    Fernando Jorge

  • photo de Nathalie Loustalot

    Nathalie Loustalot

  • photo de Vanessa Pereau

    Vanessa Pereau

  • photo de Manuel Rodrigues

    Manuel Rodrigues

  • photo de Alexandra Firmano

    Alexandra Firmano

  • photo de Ines Mahdjoub

    Ines Mahdjoub

  • photo de Giulia Schumacher

    Giulia Schumacher

  • photo de Christophe Sessiecq

    Christophe Sessiecq

  • photo de Xavier Boully

    Xavier Boully

  • photo de Gwenaele Regnier

    Gwenaele Regnier

  • photo de Guillaume Cauvin

    Guillaume Cauvin

  • photo de Gilles Bary

    Gilles Bary

  • photo de Hassan Akid

    Hassan Akid

  • photo de Nadia Rousseau

    Nadia Rousseau

  • photo de Yves Bretel

    Yves Bretel

  • photo de Pierre Clerc

    Pierre Clerc

  • photo de Katy Nativel

    Katy Nativel

  • photo de Anne-Charlotte Laumonier Blouet

    Anne-Charlotte Laumonier Blouet

  • photo de Julien Buisson

    Julien Buisson

  • photo de Corinne Marzolf

    Corinne Marzolf

  • photo de Yann Morvan

    Yann Morvan

  • photo de Frederic Rety

    Frederic Rety

  • photo de Murielle Phaure

    Murielle Phaure

  • photo de Michel Colin

    Michel Colin

  • photo de Dominique Le Gall

    Dominique Le Gall

  • photo de Yvane Ryckebusch

    Yvane Ryckebusch

  • photo de Yassine Khessouma

    Yassine Khessouma

  • photo de Marie-laure Marchand

    Marie-laure Marchand

  • photo de Nathalie Pacitti Diaz

    Nathalie Pacitti Diaz

  • photo de Sophie Dumas

    Sophie Dumas

  • photo de Emily Lambert

    Emily Lambert

  • photo de Magalie Imbault

    Magalie Imbault

  • photo de Christophe Rada

    Christophe Rada

  • photo de Michel Faget

    Michel Faget

  • photo de Caroline Vattier

    Caroline Vattier

  • photo de Jean-Marc Pagau

    Jean-Marc Pagau

  • photo de UDPA AXA Banque

    UDPA AXA Banque