Le télétravail comme nouveau standard

[English version available here]

Selon le ministère du travail 3 français sur 5 souhaitent travailler à distance et les employeurs ont encore du mal à accorder cet avantage, la France restant encore en deçà de ses partenaires européens dont le taux avoisinait les 20% selon les dernières statistiques connues.

La crise pandémique rebat les cartes du télétravail et AXA Group Operations, après avoir consenti un gros effort pour permettre aux collaborateurs du groupe en Europe de l’ouest de travailler à distance, continue de maintenir son activité avec succès avec un taux de télétravail avoisinant les 100%, ce que vient de souligner son CIO, Mme Astrid STANGE, dans son message de rentrée.
Au-delà du maintien de l’activité, le travail à distance est reconnu par tous les observateurs comme vecteur de productivité ( de 5 à 30% selon le ministère de l’économie)

Open space ou pain pace ?

L’illusion des open spaces et du flex work a fait long feu. De nombreuses études révèlent que la très grande majorité des collaborateurs reconnaissent préférer s’isoler pour travailler, évitant ainsi d’être déconcentrés par des voisins bruyants, de sans cesse être interrompus dans leurs activités et devoir reconsidérer leurs priorités. L’évitement deux à trois fois par semaine du temps et du stress des transports rend les travailleurs plus sereins avec comme conséquence une réduction significative du taux d’absentéisme (de l’ordre de 20 % selon le ministère de l’économie).
Autres vecteurs de motivation, la possibilité de travail à distance est un critère majeur de choix des jeunes candidats à l’embauche et est unanimement ressentie comme un axe fort de préservation de l’environnement

Nomadisme certes, mais encadré.

Répondant à la crise que nous vivons et anticipant ses impacts sur le long terme, AXA Group Operations engage une réflexion sur un modèle de travail cible tenant compte des constats très positifs du travail à distance de ces derniers mois tout en préservant les liens sociaux, la capacité d’accueil des nouveaux arrivants et la bonne gestion des transferts de connaissance lors des départs.

L’UDPA prendra une part active dans le dialogue social qui s’instaurera pour la définition de ce nouveau modèle et veillera à ce que le renforcement du télétravail ne se traduise pas par des dérives qui conduiraient à déporter vers le collaborateur certaines obligations de l’employeur en termes d’évolution de carrière, de mobilité et de formation notamment.
L’UDPA veillera également à ce que les règles en termes de mise à disposition et d’utilisation des moyens d’exercer ses fonctions ainsi que de plages horaires durant lesquelles les collaborateurs peuvent être contactés soient clairement établies de manière à préserver l’équilibre entre le personnel et le professionnel.
En termes d’indemnisations, l’UDPA continuera de revendiquer un partage équitable des importantes économies liées au télétravail par une meilleure subvention des moyens matériels nécessaires au travail à distance et l’allocation de frais de repas les jours télétravaillés.

En conformité avec le code du travail, le télétravail reste un choix que, sauf cas de force majeure, tout salarié peut décliner sans rupture du contrat de travail et que l’employeur ne peut refuser sans motif justifié. La mise en application de ce dispositif étant encadrée au sein d’AXA par des accords collectifs, l’UDPA consacrera tous les efforts nécessaires pour qu’un nouvel accord, en reprécisant toutes les modalités, soit signé avec la direction.

Pour le collaborateur, l’activité à distance devra toujours s’inscrire dans les objectifs partagés avec l’entreprise, il devra assurer sa disponibilité dans les plages horaires définies et veiller à ne pas vaquer à des activités personnelles.

Retrouver l’essentiel sur le site teletravailler.fr

 


According to the French Ministry of Labor, 3 out of 5 French people want to work remotely and employers still have a hard time granting this advantage, as France still falls short of its European partners whose rate was around 20% according to the latest statistics.

The pandemic crisis is rebating the cards of telework and AXA Group Operations, after having made a big effort to enable the group’s employees in Western Europe to work remotely, continues to maintain its activity successfully with a telework rate close to 100%, which has just been underlined by its CIO, Mrs. Astrid STANGE, in her message at the beginning of the new school year.

Beyond the maintenance of the activity, telework is recognized by all observers as a vector of productivity (from 5 to 30% according to the Ministry of Economy).

Open space or pain pace?

The illusion of open spaces and flex work has been a long time coming. Numerous studies show that the vast majority of employees recognize that they prefer to work in isolation, avoiding being distracted by noisy neighbors, constantly being interrupted in their activities and having to reconsider their priorities. Avoiding the time and stress of transportation two to three times a week makes workers feel more serene, resulting in a significant reduction in the absenteeism rate (of the order of 20% according to the Ministry of the Economy).

Another source of motivation is the possibility of teleworking, which is a major criterion in the choice of young job applicants and is unanimously felt to be a major factor in protecting the environment.

Nomadism certainly but framed.

Responding to the crisis we are experiencing and anticipating its long-term impacts, AXA Group Operations is considering a target work model that takes into account the very positive findings of teleworking in recent months, while preserving social ties, the ability to welcome new arrivals and the proper management of knowledge transfer during departures.

The UDPA will take an active part in the social dialogue that will be set up to define this new model and will ensure that the reinforcement of telework does not lead to abuses that would lead to the transfer to the employee of certain obligations of the employer in terms of career development, mobility and training in particular.

The UDPA will also ensure that the rules in terms of the provision and use of the means to carry out one’s duties as well as the time slots during which employees can be contacted are clearly established so as to preserve the balance between staff and professional.

In terms of compensation, the UDPA will continue to demand a fair sharing of the significant savings linked to teleworking by better subsidizing the material means necessary for teleworking and the allocation of meal expenses on teleworking days.

In compliance with the labor code, telework remains a choice that, except in cases of force majeure, any employee may decline without breach of the employment contract and that the employer may not refuse without a justified reason. Since the implementation of this system is governed within AXA by collective agreements, the UDPA will make every effort to ensure that a new agreement, setting out all the terms and conditions, is signed with management.

For the employee, the remote activity must always be in line with the objectives shared with the company, he or she must ensure his or her availability within the defined time slots and must take care not to engage in personal activities.

 

Vos représentants

  • photo de Xavier TIRACHE

    Xavier TIRACHE

  • photo de Véronique STOUKY

    Véronique STOUKY

  • photo de Sylvie PEDRONI

    Sylvie PEDRONI

  • photo de Serge BONTEMPS

    Serge BONTEMPS

  • photo de Marie-Pascale DUVERNOIS

    Marie-Pascale DUVERNOIS

  • photo de Frédéric ABEL

    Frédéric ABEL

  • photo de Flora SAUVEUR

    Flora SAUVEUR

  • photo de Denis DERRIEN

    Denis DERRIEN

  • photo de Christine SORGENFREI

    Christine SORGENFREI

  • photo de Anne-Juliette TILLAY

    Anne-Juliette TILLAY

  • photo de François TIXIER

    François TIXIER

  • photo de Thierry BASTIDE

    Thierry BASTIDE

  • photo de Ange-Yannick KOMBE

    Ange-Yannick KOMBE

  • photo de Hubert LAURIOZ

    Hubert LAURIOZ

  • photo de Frédéric DORTOMB

    Frédéric DORTOMB

  • photo de Catherine CHAUVIN

    Catherine CHAUVIN

  • photo de Sylvaine Hardy

    Sylvaine Hardy

  • photo de René-Hubert Purseigle

    René-Hubert Purseigle

  • photo de Christophe Bezault

    Christophe Bezault

  • photo de Christine Belleville

    Christine Belleville

  • photo de Patricia Dumas

    Patricia Dumas

  • photo de Jaime Martins

    Jaime Martins

  • photo de Christophe Pajadon

    Christophe Pajadon

  • photo de Bertrand Testu

    Bertrand Testu

  • photo de François Blanchecotte

    François Blanchecotte

  • photo de Eric Graziani

    Eric Graziani

  • photo de Dominique Gulluscio

    Dominique Gulluscio

  • photo de Fernando Jorge

    Fernando Jorge

  • photo de Nathalie Loustalot

    Nathalie Loustalot

  • photo de Claudine Magusto

    Claudine Magusto

  • photo de Pascal Soullard

    Pascal Soullard

  • photo de Christophe Rocher

    Christophe Rocher

  • photo de Giulia Schumacher

    Giulia Schumacher

  • photo de Christophe Sessiecq

    Christophe Sessiecq

  • photo de Xavier Boully

    Xavier Boully

  • photo de Jean-Pierre Vassard

    Jean-Pierre Vassard

  • photo de Moussa Toure

    Moussa Toure

  • photo de Gilles Bary

    Gilles Bary

  • photo de Hassan Akid

    Hassan Akid

  • photo de Michele Alleman

    Michele Alleman

  • photo de Yves Bretel

    Yves Bretel

  • photo de Pierre Clerc

    Pierre Clerc

  • photo de Katy Nativel

    Katy Nativel

  • photo de Bruno Gay

    Bruno Gay

  • photo de Dominique Herbert

    Dominique Herbert

  • photo de Anne-Charlotte Laumonier Blouet

    Anne-Charlotte Laumonier Blouet

  • photo de Yann Le Beller

    Yann Le Beller

  • photo de Jean-Marc Lefebvre

    Jean-Marc Lefebvre

  • photo de Corinne Marzolf

    Corinne Marzolf

  • photo de Jacques Quinol

    Jacques Quinol

  • photo de Fred Rety

    Fred Rety

  • photo de Françoise Sala

    Françoise Sala

  • photo de Michel Colin

    Michel Colin

  • photo de Dominique Le Gall

    Dominique Le Gall

  • photo de Jean-Marc Pagau

    Jean-Marc Pagau

  • photo de Jean-François Herbert

    Jean-François Herbert

  • photo de Yassine Khessouma

    Yassine Khessouma

  • photo de Marie-laure Marchand

    Marie-laure Marchand

  • photo de Nathalie Pacitti Diaz

    Nathalie Pacitti Diaz

  • photo de UDPA AXA Banque

    UDPA AXA Banque