Archives pour la catégorie Prévoyance Santé

Commission nationale de suivi Prévoyance et Santé du 15 janvier 2018

  • Qualité de service

La qualité de service du BCAC s’est fortement dégradé au 2ème semestre 2017 en atteignant un pic historique de 13 jours ouvrés pour le délai moyen des remboursements non automatiques en août 2017 et novembre 2017 .

En juillet 2017, les principaux assureurs de la branche assurances avaient manifesté leur intention de reprendre dans une structure commune la gestion du régime professionnel de prévoyance (RPP) aujourd’hui déléguée à B2v. C’est la Cegedim qui a été retenue à partir du 1er janvier 2019. Les salariés volontaires de B2v pourront être repris par Cegedim  en gardant le même site de travail et la convention collective des sociétés d’assurances.

L’UDPA-UNSA a indiqué que les salariés assurés ne devaient en aucun cas payer les conséquences des décisions unilatérales des employeurs de la branche, tant sur les garanties et cotisations que sur la qualité de gestion.

  • Sinistralité décès 2016

La sinistralité décès est restée proche de la moyenne sur 5 ans avec 36 décès en 2016.

  • Sinistralité frais de santé 2016 

Le S/C total est  de 98%  : 100% pour le régime obligatoire, 102% pour le régime facultatif et 93% pour les retraités.

Le S/C des salariés AXA sous convention collective Courtage (Sogarep, Ugips, …) est passé de 178% en 2015 à 172% en 2016. La raison principale des ces mauvais S/C est la faiblesse des rémunérations sur lesquelles sont assises les cotisations. L’UDPA-UNSA demande que nous continuions à faire jouer la mutualisation avec les autres catégories de salariés et que leur tarification ne soit pas augmentée.

  • Prévention

Le programme Santé Sens (hypertension) est maintenu malgré Easy Santé mais sera gratuit pour le contrat des salariés AXA.

89 règlements pour Abbott Freestyle (diabète) en 2017 (contre 120 en 2016). Cette baisse s’explique par la prise en charge par la sécurité sociale dans certains cas.

  • Renouvellement lunettes

L’UDPA-UNSA regrette la bizarrerie réglementaire qui oblige les contrats responsables à rembourser les lunettes pour les adultes tous les  2 ans en utilisant la méthode date à date alors que la sécurité sociale travaille par année civile (mêmes méthodes pour les enfants).

  • Lentilles de contact

L’UDPA-UNSA avait demandé que l’ordonnance nécessaire à la prise en charge des lentilles non remboursées par la sécurité sociale puisse être datée de moins de 3 ans au lieu de moins de 1 an. Un consensus semble se faire pour retenir à terme la durée de 2 ans.

L’UDPA-UNSA a demandé que les produits d’entretien des lentilles soit pris en charge dans la limite du forfait annuel actuel.

  • Améliorations prévues

Compte tenu du S/C proche de l’équilibre, peu de nouvelle garanties. La prise en charge du sevrage tabagique (30 €/an et par bénéficiaire va être mise en oeuvre.

Le volet médecine douce sera étendue aux diététiciens. L’UDPA-UNSA regrette qu’il ne soit pas étendu aux psychologues.

Commission nationale de suivi Prévoyance et Santé du 10 juillet 2017

  • Qualité de service

La qualité de service du BCAC reste inférieure à celle de la SOGAREP et de l’UGIPS. Le manque d’investissement informatique du BCAC est une des causes de cette faible performance.

Par ailleurs, les principaux assureurs de la branche assurances ont manifesté leur intention de reprendre dans une structure commune la gestion du régime professionnel de prévoyance (RPP) aujourd’hui déléguée à B2v : des changements à prévoir donc à horizon 2018/2019.

 

  • Sinistralité frais de santé

Les modifications législatives et réglementaires intervenues au 1 er janvier 2016 ont été correctement tarifées puisque le S/C total est 100%.

A noter que le S/C des salariés AXA dépendant de la convention collective courtage (SOGAREP et UGIPS) s’élève à 176%. Une étude va être menée pour déterminer les causes de cette sinistralité. Mais si la raison principale est la faiblesse des rémunérations sur lesquelles sont assises les cotisations, l’UDPA-UNSA a demandé que la tarification de ses salariés ne soit pas augmentée en conséquence.

 

  • Prévention

Le programme Santé Sens (hypertension) va être abandonné puisque Easy Santé le remplacera avantageusement et à moindre coût. Les salariés AXA France peuvent dès aujourd’hui tester l’application sur leur téléphone portable.

Easy Santé regroupe aussi d’autres services :

  • la téléconsultation médicale qui est déjà opérationnelle (+33 1 55 92 27 54) et bientôt par video sur des serveurs sécurisés OVH
  • Hospiway : palmarès des cliniques et hôpitaux, et analyse des devis du chirurgien

 

  • Lentilles de contact

L’UDPA-UNSA a demandé que l’ordonnance nécessaire à la prise en charge des lentilles non remboursées par la sécurité sociale puisse être datée de moins de 3 ans au lieu de moins de 1 an aujourd’hui.

 

  • Améliorations possibles

Les pistes suivantes de prises en charge sont à l’étude :

– sevrage tabagique (30 €/an)

– dépistage du cancer du côlon par test sanguin (Septine 9)

– ajout de la psychologie au pack médecines douces

Elles seront éventuellement décidées lors de la commission du 23 novembre 2017.

 

  • Lancement du portail My Benefits

Début 2018 un nouveau portail Internet permettra aux salariés AXA de consulter leurs garanties en santé, prévoyance, dépendance, retraite et épargne salariale, et d’accéder à certains services tels la simulation des remboursements de frais de santé.

Délais de remboursement BCAC 1er semestre 2016

Les délais de remboursement BCAC se sont fortement dégradés depuis la fin 2015.

Si les garanties sont maintenues malgré les évolutions de la réglementation du 1er janvier 2016, celles-ci reposent sur 4 niveaux d’assurance :

  1. assurance maladie : peu de changement
  2. régime professionnel de prévoyance (RPP) : globalement amélioré au 1er janvier 2016 pour bénéficier de la fiscalité des contrats responsable
  3. assurance complémentaire AXA responsable : modifié au 1er janvier 2016 pour d’une part tenir compte de l’évolution du RPP et d’autre part de la réglementation des contrats responsables
  4. assurance sur-complémentaire AXA non responsable : nouveau contrat créé principalement pour prendre en charge les dépassements d’honoraires des médecins n’ayant pas signé de contrat d’accès aux soins (CAS)

 

Le logiciel du BCAC ne permet de gérer que 3 niveaux. Par conséquent, le 4ème niveau non responsable sera géré manuellement et donnera donc lieu à un paiement séparé pour chaque remboursement concerné.

 

Le personnel sur la plateforme BCAC est débordé et se trouve malheureusement victime de nombreuses agressions verbales. Selon la direction de B2v, les délais, aujourd’hui élevés, devraient commencer à se réduire fin avril 2016.

 

 

Pour ceux qui ne les ont pas déjà eu, vous trouverez en pièces jointes pour les salariés dépendant des conventions collectives assurance :